English English    Amerikanske dollars (skift)
Dacapo Forsiden
Dacapo - Danmarks Nationale Musikantologi
e-maerket

Format:  SACD

Katalognummer:  6.220580-82

Stregkode:  747313158065

Udgivelsesdato:  Dec 2009

Periode:  Klassik

Anmeldelse


Wolfgang Amadeus Mozart: Mitridate re di Ponto

29 September 2010  Diapason
Michel Parouty
4 Stars

On s'en étonnera toujours : lorsqu'il composa Mitridate, pour Milan, Mozart avait quatorze ans. Inutile d'admirer une fois encore l'audace qui le fit s'aventurer sur un terrain aussi mine que celui de l'opéra seria, et affronter des chanteurs qui ne lui facilitérent pas la tâche mais devaient avoir une sacrée technique compte tenu des airs périlleux qu'il leur a destines. Oblié pendant près de deux siècles, l'ouvrage fut remis à l'affiche vers la fin des années 1950. On s'aperçut, alor, des beauties que renfermaient des airs pour la plupart longs et redoutables, tel ce Lunga de te de Sifare avec cor oblige, au deuxième acte, ou le sublime Palid'ombre d'Aspasia au troisième. Au disque, Leopold Hager, en 1976, puis Crhistophe Rousset en 1998 marquèrent chatcun une étape. Sans oublier, en DVD la magnifique production londonienne de l'equipe paul Daniel/Graham Vick, et bien sûr le joyau taillé par Harnoncourt et Ponnelle (DG).

A la Radio danoise, Adam Fisher est maître à bord. Sa direction nerveuse, agile, dynamique aide les interpètes à animer les recitatives et à donner l'illusion d'une vie theâtrale ; jamaispesante, elle empêche la succession d'arias de sombrer dans la monotonie. Le drame naît tout naturellement de la musique. Richard Lewis, qui tient le clavecin du continuo, a ajouté quelques cadences chantées, et renforcé certaines parties orchestrales par des trompettes et des timbales, apportant un surcroît de variété sonore qui ne bouleversera pas las face du monde.

Deux tenors, quatre sopranos, un mezzo : les croix vocaux sont les mêmes que ceux de Hager (Rousset, lui, confiait Farnace à un contre-ténor). Anders J. Dahlin a bien mené sa barque depuis 2002 ; il avait alor encore des progès à faire dans l'attaque des notes et la justesse des vocalizes du Se di regnar sei vago. Quelle catastrophe que le Mitridate de Mathias Zachariessen ! Le register grave est inconsistent, l'aigu ouvert et engorge : sa conviction ne suffit pas à le sauver, et son air d'entrée, Se di lauri, est un supplice pour l'oreille. Quant à sa mort, murmulée, elle relève du pire mèlo tant elle sonne faux, L'équipe féminine, en revanche, rivalise de charme, d'intelligence musicale et de virtuosité. Les timbres ne sont pas toujours très personnels, mais ils se marient agréablement. Henriette Bonde-Hansen est une Aspasia lumineuse, au phrase immaculé, Lisa Larsson la plus délicieuse des Ismene, Maria Fontosh un Sifare vibrant, Sine Bundgaard un Arbate de jolie couleur, et la mezzo Kristina Hammarström un Farnace juvenile - Gia dagli occhi de belle tenue. Une version plus modeste que les deux précitées, qui ne s'appuie pas sur le star system, comptant avant tout sur sa sincérité. Reste la Faiblesse du role éponyme, lourd handicap...





A CC Music Store Solution