English English    Amerikanske dollars (skift)
Dacapo Forsiden
Dacapo - Danmarks Nationale Musikantologi
e-maerket

Format:  SACD

Katalognummer:  6.220535

Stregkode:  747313153565

Udgivelsesdato:  Aug 2010

Periode:  Tidligt 20. århundrede

Anmeldelse


Rued Langgaard: Sfærernes musik

12 September 2011  Classics Today France (10/10)
Christophe Huss

 

Le label danois Dacapo fait son travail en révélant au monde la musique de ce doux dingue (plus dingue que doux) nommé Rued Langgaard (1893-1952). Musiques des sphères et autres oeuvres abyssalo-apocalyptiques n'est pas forcément le disque par lequel il faut aborder ce compositeur. Pour cela, Dacapo a déjà fourni de quoi satisfaire le discophile curieux en enregistrant l'intégrale des Symphonies. On peut commencer par exemple par le CD des Symphonies n° 4 et 5.

Mais pour ceux qui connaissent déjà l'univers de ce Scriabine nordique, par exemple à travers l'opéra Antikrist, ce SACD sera du pur bonbon. La Musique des sphères est une composition post-Grande Guerre qui intéressera aussi ceux qui désirent fouiller cette période musicale (par exemple après avoir écouté la 2e Symphonie de Roussel ou la musique pour violon et piano de Durosoir). Les accents apocalyptiques de Langgaard rappellent un peu les éruptions de Jon Leifs. Le langage et les effets sonores sont aussi fous, mais l'harmonie est moins intimidante.

Musique des sphères est composée pour soprano, choeur, orchestre et orchestre distant, ce qui dit déjà beaucoup de l'étrangeté du personnage et de sa musique, qui n'aurait sans doute pas incommodé Varèse et intéressa Ligeti au point ou celui-ci déclara "je ne savais pas que j'étais un émule de Langgaard". Il est vrai que Langaard ouvre des voies intéressantes dans l'exploration sonore (il est aussi une sorte de spectral avant l'heure). L'oeuvre est indescriptible, mais on la découvre avec une étrange curiosité et fascination.

La Fin du Temps est un arrangement d'extraits d'Antikrist qui firent les frais de la révision de l'opéra. Il s'agissait sans doute pour Langgaard de resserrer la trame, car la musique est tout à fait digne du reste de l'oeuvre. La Fin du Temps est une oeuvre pour mezzo, ténor, baryton choeur et orchestre. L'intérêt se rapproche de la Cantate Amarus de Janacek ou de la Messe de bataille de Martinu.

De l'abîme, pour choeur et orchestre est une oeuvre de 7 minutes, Requiem condensé où l'effroi l'emporte sur l'espoir. Cette musique hors normes est servie par une prise de son bien étagée, qui gère très bien les deux plans orchestraux de Musique des sphères et la présence de l'orgue. Dausgaard, quant à lui, est devenu le Langgaardien en chef. Et pour longtemps...





A CC Music Store Solution